Message

Aides à l'arrêt

PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Les professionnels de santé se mobilisent !
En tant que professionnels de santé (dentistes, sages-femmes, pharmaciens, infirmiers, kinés, médecins, etc.), vous jouez un rôle essentiel pour sensibiliser et informer votre patient fumeur.

VOTRE MÉDECIN TRAITANT

Le médecin peut accompagner le patient dans sa démarche en lui proposant son soutien et la prescription éventuelle d'un médicament d'aide à l'arrêt.
Lien vers site SSMG

LE TABACOLOGUE

C’est un professionnel de santé ou un licencié en psychologie qui a suivi une formation spécifique dans l’aide à l’arrêt du tabac. Il exerce, entre autres, en équipe pluridisciplinaire au sein de Centres d’Aide aux Fumeurs – CAF® agréés.

LES CENTRES D’AIDE AUX FUMEURS –CAF®

Ces centres ont vu le jour au début des années 80. Ils sont agréés et coordonnés par le FARES. Ils CAF® proposent des consultations individuelles et éventuellement, en groupe.  Le plus souvent les équipes sont composées d'un(e) médecin, d'un(e) psychologue, d'un(e) diététicien(ne) ou encore d'un(e) kinésithérapeute et proposent une aide adaptée à vos besoins pour résoudre les problèmes liés au sevrage. Une collaboration étroite est établie entre le centre et le médecin traitant. Le nombre de consultations se fait en fonction des besoins du patient.

Vous trouverez des Centres d'Aide aux Fumeurs - CAF® dans la plupart des régions : Bruxelles, Charleroi,  La Louvière, Mons, Brabant wallon, Namur, Liège et même en Ardennes.

Vous pouvez trouver un tabacologue ou un CAF® en consultant le répertoire des consultations spécialisées en tabacologie. Vous pouvez également faire figurer votre ou vos consultation(s) dans le répertoire : s’inscrire.

UNE AIDE EN LIGNE - TABACSTOP

La ligne d'information et de conseil à propos du tabac et de l'arrêt tabagique à destination des personnes désireuses d’être aidées.

Pour poser toutes vos questions relatives au tabac et à l'arrêt tabagique, composez le 0800 111 00, gratuitement tous les jours ouvrables de 15h à 19h.

En dehors de ces heures, il est possible de commander la brochure « arrêter de fumer » et de bénéficier du programme on line d'aide à l'arrêt tabagique. Pour cela il suffit de surfer sur le site www.tabacstop.be et cliquer sur l'onglet « Coach Tabac-Stop ». Une fois inscrit, le patient peut recevoir toutes sortes de conseils pour arrêter de fumer, faire des petits tests, parler avec d'autres fumeurs sur le forum etc.

Ce projet est une initiative de la Fondation contre le Cancer en collaboration avec le FARES.

LES MUTUALITÉS

Certaines mutualités proposent des programmes d’accompagnement, voire des interventions financières pour aider vos patients.

MAISONS MÉDICALES

Certaines Maisons Médicales proposent des programmes d’accompagnement pour aider vos patients.

PLAN DE CINQ JOURS

Ligue "Vie et Santé"
propose des thérapies de groupe sous forme de "Plan de 5 jours" qui se déroulent durant 5 soirées consécutives, dans tout le pays, gratuitement.

Tel. 02/511. 36.80 (Ligue Vie et Santé, secrétariat central)
Tél. 04/349.51.33 (M. Luc Schreiden, animateur pour la région liégeoise)
Tél.  0475/256122 (M. Yves Pierre, animateur pour la région namuroise)

Il s'agit d'une psychothérapie en groupe réclamant la présence d'un auditoire de bonne volonté pendant cinq soirs consécutifs. Un ou deux animateurs conduisent la session (1 h.30 à 2 heures).


TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX

LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES

Ils remplacent partiellement la nicotine de la cigarette, et doublent la fréquence des succès de l'arrêt chez le fumeur décidé à cesser.

De manière générale, avant toute utilisation, il est bon de demander conseil à votre médecin qui appréciera votre degré de dépendance à la nicotine (test de Fagerström) et déterminera si la substitution nicotinique est indiquée dans votre cas. Il adaptera la dose et la forme de substitution à vos besoins et à vos désirs. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre pharmacien, car la plupart de ces produits sont en vente libre.

Il existe plusieurs types de substituts : chewing-gum (2 ou 4 mg - goût menthe, traditionnel ou aux fruits), timbre transdermique ou patch (5, 10, 15 mg en 16 heures 7, 14, 21 mg en 24 heures), inhaleur (10 mg), comprimés sublinguaux (2 mg) ou à sucer (2 ou 4 mg).

Chaque substitut a ses indications, ses avantages et ses inconvénients. Il est indispensable d'utiliser d'abord la dose classique, puis de l'adapter si nécessaire. Dans certains cas, il faut associer la forme continue (le patch) et d'autres formes plus flexibles comme le chewing-gum ou le comprimé, avec l'accord du médecin.

LES ANTIDÉPRESSEURS

Le bupropion lui aussi double le taux de succès de l'arrêt, même chez les sujets non-déprimés. Il est soumis à prescription médicale, car il est contre-indiqué chez certains fumeurs, provoque assez souvent des effets secondaires mineurs (sécheresse de la bouche, insomnie) et rarement des convulsions, chez les sujets prédisposés. Il faut ici aussi bien respecter les doses prescrites, à répartir en deux prises (matin et fin d'après-midi).

La nortriptyline elle aussi semble efficace dans l'aide à l'arrêt, mais n'est pas encore enregistrée pour cette indication.

LA VARÉNICLINE

Administrée sous forme de comprimés et soumise à prescription médicale, la varénicline obtient des taux d'arrêt nettement supérieurs à ceux du bupropion et de la substitution nicotinique. Elle est dépourvue d'effets indésirables majeurs mais s'accompagne souvent de légères nausées. Elle est en vente dans notre pays depuis décembre 2006.
Effets secondaires : La notice rappelle que "Une humeur dépressive peut être un symptôme de manque en nicotine. Des dépressions, rarement associées à des idées suicidaires et à des tentatives de suicide, ont été rapportées chez des patients en cours d'une tentative de sevrage tabagique avec la varénicline".
L'Agence Européenne des Médicaments précise en décembre 2007 que "les patients qui au cours d'un traitement à la varénicline développent des idées suicidaires devraient cesser leur traitement et consulter leur médecin immédiatement".
On estime la fréquence des tentatives de suicide et de suicides réussis à moins de 0,01/1000 d'après les données de pharmacovigilance sans qu'une liaison de cause à effet avec le produit soit clairement démontrée.

Quel que soit le médicament administré, le succès de l'arrêt dépend largement de la motivation du fumeur à arrêter (c'est lui qui le décide), de son adhésion au traitement prescrit et de l'importance plus ou moins grande du soutien psycho-comportemental que lui donnera un professionnel de santé (médecin, pharmacien, infirmière ou son entourage...). Quand la dépendance est forte, un recours au CAF® ou aux tabacologues augmente fortement les chances de succès.


MÉTHODES BASÉES SUR LA RELAXATION

La kinésithérapie relaxatrice consiste en l'enseignement de techniques de relaxation.
Rens. : Associations diverses de kinésithérapeutes (071/41.08.34)

La sophrologie utilise la suggestion verbale pour mettre la personne dans un état de réceptivité mentale. Les suggestions de rejet du tabac s'imprègnent dans son inconscient et elle aura tendance à les mettre en pratique.
Rens. : Société Belge de Sophrologie (081/21.14.20)

L'hypnose appliquée à la tabacologie vise essentiellement à traiter la dépendance psychologique et comportementale au tabac. Les techniques modernes les plus efficaces travaillent notamment sur les émotions, les motivations, l’estime de soi et non plus sur le rejet ou le dégoût du tabac comme par le passé.
Des suggestions hypnotiques précises et individualisées s’impriment profondément dans l’inconscient qui aide ainsi le fumeur à se libérer efficacement du tabac.
Rens. : Groupement Francophone des Tabacologues Hypnothérapeutes (GFTH), coordonné par le Dr. J. Coulon, au 0475/55 86 45.

L'HOMÉOPATHIE

Il s'agit d'une médecine qui peut constituer une forme de soutien psychologique. Certains homéopathes prescrivent un produit qui selon eux contribuerait à dégoûter du tabac ou à calmer la nervosité.
Rens. : Union Belge d'Homéopathie (02/346.18.26, le mardi et le mercredi matin)

L'ACUPUNCTURE ET LES MÉTHODES APPARENTÉES

L'acupuncture consiste en l'application de quelques aiguilles en divers endroits du corps. Plusieurs séances sont nécessaires. 

L'auriculothérapie est une technique acupuncturale au niveau du lobe de l'oreille. Elle vise à pallier l'état de manque et de stress lié au sevrage tabagique.

La méthode laser consiste à stimuler trois points d'acupuncture de l'oreille par un rayon laser, puis d'y appliquer trois micro-aiguilles.

La mésothérapie consiste en de multiples injections dans le derme, c'est-à-dire à quelques millimètres au-dessous de la surface de la peau. Les produits utilisés sont nombreux et varient selon le praticien (médicaments, plantes calmantes, tabac dénicotinisé, etc). Ce traitement peut durer un mois.

Toutes ces méthodes peuvent servir de support à la psychothérapie sans avoir pour autant d'activité spécifique.


AUTRES MÉTHODES

Il existe de multiples méthodes et techniques alternatives. Celles-ci visent à venir en aide ou à soutenir les personnes désireuses d'arrêter de fumer. Attention, ces méthodes n'agissent le plus souvent que sur la dépendance psychique. N'oubliez pas que, dans certains cas, il est nécessaire de faire appel à une aide médicale pour résoudre un problème de dépendance physique à la nicotine. De plus, il existe encore peu d'études objectives sur les résultats que l'on peut attendre de ces méthodes alternatives.

Le sevrage tabagique est un marché florissant. Aussi, avant d'entamer une démarche ou d'utiliser un produit dont la publicité vante les mérites : Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Informez-vous sur le prix de ces méthodes. Nous avons vu une publicité de sevrage tabagique par hypnose lors d'un salon de voyance qui prétendait vous faire arrêter de fumer en une seule journée... pour 400 €!

LES FILTRES

Incorporés dans un fume-cigarettes, ils peuvent diminuer l'absorption de nicotine et de goudrons, mais ne modifient en rien l'envie de fumer. Si vous êtes dépendants, vous compenserez inévitablement votre manque de nicotine en fumant plus intensément. Les filtres ne constituent pas une solution valable.

LES CIGARETTES SANS TABAC

Elles ne contiennent pas de nicotine, mais l'oxyde de carbone et les goudrons créés par la combustion des produits et du papier sont toujours présents, et donc dangereux. Elles sont à déconseiller.

LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE OU E-CIGARETTE

Voir le COMMUNIQUÉ DE PRESSE D'EUROTOX DU 4 DÉCEMBRE 2019

 

Avec ces produits, le geste de prendre une cigarette persiste, ce qui mène souvent à la rechute!